Communauté de communes du Pays Clayettois
French English German Dutch Italian Spanish
Imprimer

Le Pays Clayettois

Actualités

Cinéma

l'assassin habite au 21

Pluie d'étoiles

Un mystérieux assassin commet des meurtres en série et laisse sur ses cadavres sa carte de (...)

Plus d'info

Agenda

26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Newsletter

Pour recevoir les actualités du Pays Clayettois, entrez votre adresse e-mail

Accès rapide

Le malade imaginaire - 6 mars 2018

Après 10 ans sans monter le moindre Molière, Comédiens & Compagnie revient à ses premiers amours, et si la collaboration avec l’auteur a commencé avec "La Princesse d’Élide", elle se reprend avec une autre Comédie-Ballet : "Le Malade Imaginaire" !

Une pièce extrêmement drôle malgré la mort qui s’insinue dans le propos et qui va intervenir à la quatrième représentation en février 1673. Passant de l’irréel de la farce au réel de l’existence, cette comédie n’a pas fini de faire couler de l’encre. Ils ont décidé d’en faire une pièce emblématique de leur savoir-faire, à savoir : présence gestuelle, improvisations raisonnablement dosées, musique et chants, danses et pantomimes avec un respect du texte qui n’entrave pas la gaieté communicative de la farce. Un spectacle pour tous, un spectacle populaire dans le sens noble du terme, accessible ne rimant pas avec pauvreté ou vulgarité mais avec richesse et humanité. Leur "Malade imaginaire" veut offrir un moment de spectacle complet : cruel, tendre, comique, musical, un délicieux projet pour Comédiens & Compagnie qui expérimente depuis 12 ans une certaine idée de la commedia dell’arte, faite de bouts de ficelles, de morceaux de bois, de toiles et d’imagination.


Contact

Mairie de La Clayette
Salle des Fêtes
80, rue Lamartine
LA CLAYETTE
Tél : 03 85 28 02 98

Spectacle "Le malade imaginaire" à La Clayette - mardi 6 mars 2017

Une pièce extrêmement drôle malgré la mort qui s'insinue dans le propos et qui va intervenir à la quatrième représentation en février 1673. Passant de l'irréel de la farce au réel de l'existence, cette comédie n'a pas fini de faire couler de l'encre.